© Frédéric Dupertuys // All Rights Reserved

Texte français

ABOUT

 

I was born in Patrimonio (Corsica) in 1969, and I currently live in Paris. I started my career as an illustrator, then a graphic designer. My passion for photography came later, as a logical continuation of the first two artistic disciplines, instantaneousness in addition.

 

The thread of my photos is probably a certain rigor in framing, resulting from my perfectionist side.

As for the invisible, I work in manual. No speed or aperture priority, no auto ISO, even  program modes or all automatic. To capture the right light, the right expression, or simply the "right moment", it is often necessary to go fast. For all that, to pour into the ease by letting the camera do all or part of the work is not my philosophy, my conception of photography.

 

Interest in the quest for perfection, even if it is known that it will remain eternally vain, resides in the desire to improve, again and again. If technique is one thing (the unavoidable basis), the eye, the sensitivity of the photographer, is another. The key is therefore to digest the technique so that the instinctively adjustments serve, with precision, the artistic intention.

 

Regarding my favorite subjects, they are numerous and, for most of them, visible on this site. My architecture images may seem colder than the macro ones or other themes, more alive in essence. This variety reflects different moods, different tastes for subjects who, even if they have nothing to do with each other, correspond to me, define me. Like everyone else, I have my share of contradictions, of paradoxes and I have my tastes. I like lines, contrasts, spaces, geometry, colors ... colors that I also sometimes like to discolour - yes! - to, for example, reinforce a melancholy felt during the shooting . For architecture, this can serve to emphasize a futuristic, cold side. I do not forbid myself to push cursors in post production to transcribe more faithfully an emotion, but never with excess. Moreover, if one has to spend too much time digitally developing an image on the computer it is that it is not good. The good pictures are those that one does not touch, or barely.

 

But all this is still the same subjective history of tastes and colors. So, in the end, I just hope that you will take as much pleasure in discovering these images as I took to realize them.

 

Enjoy your visit!

 

Fred

à propos

 

Je suis né à Patrimonio (Corse) en 1969, et je vis actuellement à Paris. J'ai commencé ma carrière en tant qu'illustrateur, puis graphiste. Ma passion pour la photographie s'est imposée plus tardivement, comme un prolongement logique des deux premières disciplines artistiques, l'instantanéité en plus.

 

Le fil conducteur de mes photos est sans doute une certaine rigueur dans les cadrages, issue de mon côté perfectionniste.

En ce qui concerne l’invisible, je travaille en manuel. Pas de priorité vitesse ou ouverture, pas d’ISO auto, encore moins de modes programmes ou de tout automatique. Pour capter la bonne lumière, la bonne expression, ou simplement le "bon moment", il convient souvent d’aller vite. Pour autant, verser dans la facilité en laissant l’appareil faire tout ou partie du travail n’est pas ma philosophie, ma conception de la photographie.

 

L’intérêt, dans la recherche de la perfection, quand bien même on sait qu’elle restera éternellement vaine, réside dans le désir de s’améliorer, encore et toujours. Si la technique est une chose (la base incontournable), l’œil, la sensibilité du photographe, en est une autre. La clé est donc de digérer la technique pour qu’instinctivement les réglages servent, avec précision, l’intention artistique.

 

En ce qui concerne mes sujets de prédilection, ils sont nombreux et, pour la plupart d’entre eux, visibles sur ce site. Mes images d’architecture peuvent sembler plus froides que mes macros ou d’autres thèmes, plus vivants par essence. Cette variété traduit différentes humeurs, différents goûts pour des sujets qui, même si ils n'ont rien à voir les uns avec les autres, me correspondent, me définissent. Comme tout le monde, j’ai ma part de contradictions, de paradoxes et j’ai mes goûts. J’aime les lignes, les contrastes, les espaces, la géométrie, les couleurs... des couleurs que j’aime aussi parfois décolorer -et oui !- pour, par exemple, renforcer une mélancolie ressentie au moment de la prise de vue. Pour l’architecture, cela peut servir à souligner un côté futuriste, froid. Je ne m’interdis donc pas de pousser des curseurs en post production pour retranscrire plus fidèlement une émotion, mais jamais avec excès. Du reste, si on doit passer trop de temps à développer numériquement une image sur l’ordinateur c’est qu’elle n’est pas bonne. Les bonnes photos sont celles que l’on ne touche pas, ou à peine.

 

Mais tout ceci est encore la même histoire subjective des goûts et des couleurs. Aussi, finalement, j’espère simplement que vous prendrez autant de plaisir à découvrir ces images que j’en ai pris à les réaliser.

 

Bonne visite !

 

Fred